Tronches de vin – le guide des vins qu’ont d’la gueule

Tronches de vin - Le guide des vins qui ont d la gueule

Quand un collectif de bloggeurs se lance dans la rédaction d’un guide ; l’angle se devait d’être différent. Quand, en plus, ce collectif défend l’approche naturelle du vin, les vignerons rencontrés sont nécessairement atypiques. Lorsqu’en plus ce collectif rencontre l’éditeur Jean-Paul Rocher, cela donne Tronches de vin – Le guide des vins qu’ont de la gueule, finalement co-édité par les éditions de l’épure et Marie Rocher.

Olif nous résume le projet ainsi : « Tronches de vin, c’est un peu le passage du rêve internautique à la réalité papier, la concrétisation palpable de longues années d’écriture sur le web. Un défi et un sacré challenge pour nous, aussi, que nous sommes fiers et heureux d’avoir pu mener à bien après un certain nombre de vicissitudes. Tronches de vin est un véritable ouvrage collectif, où tous les co-auteurs se situent sur le même pied d’égalité.« .

Dans la veine du Guide de l’Alter-vin des compères Laurent Baraou et Monsieur Septime paru l’année dernière, ici, ce sont 117 portraits de vignerons français mais aussi chilien, espagnols, italiens, libanais ou suisses. Une invitation à aller au delà de la bouteille et de rencontrer ces personnages.

Aux dernières nouvelles, un second tirage est déjà lancé.

L’ouvrage est disponible dans toues les bonnes librairies ainsi qu’en ligne sur le site des éditions de l’épure, sur Amazon.fr et Fnac.com.

Le guide de l’alter-vin

Lire Le guide de l’alter-vin n’est pas juste lire un guide des vins. Laurent Baraou et Monsieur Septime militent activement pour une approche du vin différente, plus saine pourrait-on dire. Nouvel opus des deux compères, Le guide de l’alter-vin vient de paraître et nous propose bien plus qu’une sélection de vignerons hors du commun en nous aidant à retrouver du sens à la dégustation du vin.

« La France a connu son Salon des Refusés sous Napoléon III. Hors de l’art bourgeois, de nombreux peintres porteurs d’un souffle nouveau étaient en train de heurter, bousculer, révolutionner le monde de la vieille croûte. Refusées par l’Académie lors des sélections pour le Salon de la peinture et de la sculpture, des œuvres majeures seront malgré tout présentées. On y découvrit Le Déjeuner sur l’herbe de Manet, des études de Pissarro, Féerie signé Fantin-Latour ou encore Cézanne. Toutes les époques, tous les arts connaissent leurs verrous et leur point de rupture, leur avant-garde et leurs querelles d’arrière-garde. Le vin comme la peinture fait partie des passions françaises. Le vin connaît ses dissidents, ses résistances au conformisme et à la sclérose. Car dans la mondialisation du vin, un danger majeur, qui en administre mille autres, menace une culture millénaire de la diversité : la standardisation des goûts. » Continuer la lecture de « Le guide de l’alter-vin »

Le vin naturel se fait une toile

Après la récente projection d’A la lie ou à la mort en ouverture du salon A la rencontre des vins naturels de Grenoble, il semble que le sujet des vins naturels rencontre son public. Sébastien Juy parcourt les différents aspects de la démarche sous-jacente à la production du vin naturel au travers de la rencontre de Patrick Desplats, pionnier du vin naturel.

Voici qu’un autre film, La clef des terroirs de Guillaume Bodin, trouve le chemin du DVD (sortie le 2 mai) après une carrière en salle.

Continuer la lecture de « Le vin naturel se fait une toile »

Connaissez-vous les vins naturels ?

Il ne faut pas confondre les vins naturels et les vins bios.

Les vins naturels sont le fruit d’un travail consistant à laisser les levures indigènes opérer leurs transformations successives afin d’obtenir une vinification longue, calme et stylée pour permettre aux vins de laisser apparaître toutes leurs expressions. De plus, la notion de vin naturel implique le recours au minimum de soufre possible voire pas de soufre du tout.

Les vignerons s’investissant dans cette « forme » de vin cherchent à travailler les vignes et aussi les vins en respectant la nature des sols par un travail long et minutieux. Le recours aux désherbants est proscrit pour permettre à la vigne de donner toutes ses qualités de terroir et de pureté ; ce qui implique l’absence de désherbant, de pesticides, d’engrais, d’insecticides et de produit de synthèse.

Un acte militant donc.

De nombreux salons de découverte du vin naturel se tiennent à travers la France vous permettant de découvrir une approche différente du vin. S’il faut savoir les apprécier avec modération, une découverte s’impose.

Liens :