Nagra revient, enfin !

Pour tout le monde, Nagra a longtemps été synonyme de magnétophones que nous avons tous vu en bandoullière de journalistes radio / TV ou sur les plateaux de cinéma. Cette omniprésence était due, au dela des qualités audio de ces magnifiques produits suisses, à leur résistance aux circonstances extrêmes. En effet, quelle que soit la destination, le Nagra revenait entier.

Le virage vers l’audio numérique s’est malheureusement fait dans la douleur. Il y a bien eu le Nagra-D, une machine à bande hors de prix, puis, avec l’avènement de la dématérialisation du support, la gamme des Nagra Ares au succès mitigé.

Voici que Nagra revient avec une machine actuelle, le Nagra VI, destinée à l’enregistrement nomade, essentiellement pour les plateaux de cinéma donc. Le Nagra VI est un enregistreur portable à disque dur pouvant enregistrer 6 pistes simultanément en 24 bits 96 kHz.

nagra-vi

Après le succès du Cantar-X de la société Aaton, Nagra se devait de réagir pour revenir sur un de ses marchés de prédilection.

Le Nagra VI se fixe donc cet objectif. Sur un marché où l’entrée de gamme est occupé par les machines Fostex et le haut de gamme par le Cantar-X, la tâche semble rude, gageons que l’effet de marque soit encore porteur.

Le Nagra VI enregistre des fichiers BWF/iXML sur disque dur interne 2.5″ de 120 Go et sur carte Compact Flash amovible. Il dispose d’une matrice intégrée et de deux décodeurs M/S. Il dispose aussi de deux entrées numériques AES-3. On regrettera ici l’absence du support de l’AES-42 qui semble décidément avoir du mal à trouver sa voie sur les produits. Enfin, il est muni de connexions USB 2.0 (Host et Device) pour les échanges de fichiers.

L’avenir dira si le produit trouve son marché.

Liens :