La fin inéluctable du Minitel

Beaucoup d’entre nous n’imaginent même pas que le Minitel existe encore. Tant il est vrai que le Minitel a projeté la France dans l’ère numérique en 1982, près de quinze années avant l’arrivée d’Internet. Malheureusement, son manque d’ouverture lui a coupé les ailes en lui interdisant toute évolution et limitant sa diffusion internationale.

Si certains services existent encore, ils sont doucement poussés vers la sortie les uns après les autres, concurrencés par Internet. Ainsi l’annuaire électronique, le fameux 11 (lancé en 1984 et remplacé par la suite par le 3611), s’il a longtemps été gratuit, il est devenu payant depuis septembre 2007 et va disparaître fin mars 2009. Aujourd’hui, le service reçoit (encore) 200.000 à 300.000 connexions par mois, contre de cinq à six millions dans les années 1990, et son audience service décroît de plus de 50% par an. PagesJaunes, régie publicitaire du 3611, explique que «la courbe d’audience de ce service et celle du site internet pagesjaunes.fr se sont croisées en 2003». Depuis, le déclin du 3611 a été très rapide.

Un petit coup dans le rétroviseur, lorsque le programme Minitel est lancé nous sommes à la fin des années 70. La France vient de lancer le service commercial de Concorde, Ariane, Airbus et le TGV sont encore des programmes naissants. Tous développés par des entreprises nationales… A part Concorde, tous ces programmes se sont avérés extrêmement rentables. A méditer.

Liens :

La (courte) page dédiée au Minitel sur Wikipedia