Les vertus cachées du marc de café

Nous sommes nombreux à boire du café le matin mais attachons-nous la juste attention au marc de café trop souvent jeté sans autre forme de procès ?

Le marc de café se révèle être utile aux plantes et au jardin. En voici quelques usages parfois inattendus :

  • Riche en azote, phosphore et potassium, il peut servir d’engrais. Ajoutez-le à la terre de rempotage des plantes; il est un apport d’éléments nutritifs. Vous pouvez aussi l’épandre à la surface de la terre. L’arrosage fera alors descendre petit à petit les éléments nutritifs vers les racines. Il possède la réputation d’être un bon répulsif contre les insectes et certains vers : pucerons, mouches, fourmis, nématodes.
  • Dans le compost, le marc de café joue, à petites doses, le rôle d’accélérateur et permet de rajouter minéraux et substances à ce dernier. Dans un lombricomposteur, il fera le bonheur de vos vers favoris.
  • Moins connu, il peut également faciliter vos semis au potager. Pour cela, le stocker dans une boîte ouverte, afin de le faire sécher sans moisir. Au moment des semis, mélanger les petites graines claires avec du marc de café. Et, une fois de plus, il éloigne certains insectes nuisibles.
  • Enfin et, sans doute, plus inattendu, il vous servira à empêcher le bouchage de vos tuyaux ainsi que d’anti-odeur. Adieu la soude caustique dangereuse pour vous et l’environnement et le marc de café ! Il suffit d’en mettre une grosse poignée au fond de votre évier, baignoire, lavabo de temps en temps et d’ajouter un peu d’eau quand vous vous lavez par exemple. Adieu les odeurs nauséabondes et les résidus accumulés dans les tuyaux. Attention toutefois, si un bouchon s’est déjà formé, ajouter du marc de café ne ferait qu’aggraver les choses !

Avouez-le, vous ne regarderez plus le fond de votre tasse de café du même œil.

Retour d’expérience sur six mois de lombricompostage

Voilà près de six mois que j’ai franchi le cap du lombricompostage à domicile.

Après six mois, que dire ? Le lombricompostage tient vraiment ses promesses. Passé l’étape psychologique d’accueillir un foyer de vers lombrics chez soi, le lombricomposteur absorbe toutes sortes de déchets ménagers ainsi que quelques matières carbonées telles que le carton sans la moindre odeur ou autre gêne. Au bout de quelques semaines, il en résulte un terreau facilement dispersable dans divers pots de plantes. Le volume extrait par rapport au volume apporté est quand à lui tout à fait étonnant. Et que dire de la bonne conscience ressentie de ne plus alimenter les incinérateurs avec des matières contenant de grandes quantités d’eau et nécessitant donc une énergie importante pour être brulées.

Un petit acte civique qui pourrait avoir de grands effets s’il se généralisait…

Une petite illustration par l’exemple :

Merci à Terre Native pour ses précieux conseils au démarrage.