UPnP s’attaque à l’internet des objets

IoT, UPnP sont des acronymes abscons pour vous ? Plus pour bien longtemps.

En effet, le forum UPnP travaille à une version UPnP+ pour une interconnexion simplifiée des objets connectés (le fameux Internet of Things ou IoT).

P’n’P (Plug and Play) était déjà le standard qui a révolutionné la connexion des périphériques d’ordinateurs. En effet, aujourd’hui, qui se pose encore une question de compatibilité en connectant un périphérique USB ? Qui se souvient encore de la configuration de la vitesse, de la parité et des bits d’arrêt de la moindre liaison série ou des conflits d’interruptions pour toute nouvelle carte insérée dans son unité centrale ?

L’objectif d’UPnP+ est d’apporter la même facilité d’interconnexion à ces objets connectés qui commencent à se multiplier rapidement. N’étant probablement qu’au début d’une déferlante d’objets connectés, une standardisation de leur interconnexion est plus que bienvenue.

Les échanges reposeraient sur un protocole XMPP, déjà largement utilisé par les services de messagerie instantanée.

La mode étant plutôt aux protocoles propriétaires, tous les fabricants joueront-ils le jeu ? A n’en pas douter, en cas d’adoption, cela aura aussi une incidence sur les prix de ces objets. Nike vient d’ailleurs opportunément de se retirer de la course en retirant son FuelBand du marché. Un hasard ?

Liens :

Le Chromecast de Google

Le Chromecast de Google commence à être disponible en France. Mon côté geek ne résiste plus à l’envie de jouer avec ce nouveau gadget de Google.

Encore non disponible sur Google Play, Chromecast est disponible au compte gouttes sur Amazon.fr.

Hop, deux jours après la commande, voici le Chromecast branché.

Continuer la lecture de « Le Chromecast de Google »

Connaissez-vous IFTTT ?

Connaissez-vous IFTTT (prononcez IFT) ? IFTTT est l’acronyme de IF This Then That (Si ceci alors cela). En pratique, IFTTT est un service web qui exécute des tâches automatiquement entre divers sites web en fonction de critères déclencheurs. Simple, IFTTT permet l’automatisation de tâches auparavant réservées aux personnes sachant manipuler les interfaces de programmation des différents sites. Par exemple, sauver automatiquement les images Instagram sur le service de stockage DropBox.

Continuer la lecture de « Connaissez-vous IFTTT ? »

Petite spéculation autour de Google Glass

Avec les annonces récentes de lancement des applications Facebook et twitter pour Google Glass, il est permis de se lancer dans quelques spéculations sur ce que sera la vie avec la généralisation des Google Glass.

Un bref récapitulatif des technologies en présence.

Pour faire simple, nous disposons d’un terminal géolocalisé avec une caméra et un accès à Internet plus deux, trois autres gadgets. En pratique, Google Glass peut donc « voir » et « situer » tout type d’information. Les applications souvent présentées couvrent toutes sortes de déclinaisons des possibilités apportées par la réalité augmentée mais restent bien sages.

La connexion à Internet nous permet de disposer d’un effet de levier informatique sur l’information visuelle et géographique disponible. Il suffit d’avoir testé des algorithmes de reconnaissance faciale pour rapidement imaginer toutes sortes de fonctionnalités.

En pratique, vous utilisez un ordinateur qui sait qui vous êtes, où vous êtes, ce que vous voyez, qui sait potentiellement reconnaître les personnes que vous croisez et qui peut envoyer toutes ces informations vers tel ou tel service avec tous les croisements de données envisageables. De plus, l’actualité est riche d’exemples d’applications qui aspirent, souvent sans notre consentement clairement compris, le contenu du carnet d’adresses stocké sur notre smartphone. Dans un autre registre, le ciblage publicitaire nous étonne de plus en plus chaque jour. Il n’est donc pas besoin d’être paranoïaque pour imaginer le champ des possibles avec les données récoltées par Google Glass.

Devant le volume de données, sera t-il encore possible d’y adosser un contrôle quelconque à la façon de la CNIL en France ? Que peut déjà aujourd’hui cette même CNIL devant les informations stockées par Facebook récoltées soit directement, soit avec son Social Graph ? Et ne parlons même pas ici de Big Data…

De plus, quid des détournements possibles, des usages non publiés de ces outils ? Enfin, lorsque l’on voit l’information sur notre vie que stockent déjà nos téléphones portables, on est en droit d’imaginer des scenarii aujourd’hui insupportables.

Nul ne sait imaginer toutes les applications possibles. Il est cependant fort à parier que la notion de vie privée va devoir être sérieusement défendue ou redéfinie.

La course aux mesures

Avec mon petit côté geek (mais je me soigne), voilà un certain temps que j’ai fait l’acquisition d’une balance WiFi Withings puis de leur tensiomètre connecté. Je dois avouer que de disposer d’un suivi précis et sur le long terme aide à comprendre certains mécanismes du corps humain et à changer quelques (mauvaises) habitudes. Aussi devient-il rapidement grisant de vouloir mesurer d’autres paramètres de son activité quotidienne.

Balance Withings

Dans cet esprit, je viens juste de lire des articles sur le dernier gadget de Nike, la Fuelband. La Fuelband est censée mesurer notre activité physique quotidienne et en déduire notre dépense de calories. Outre que la mesure essentiellement basée sur l’interprétation des données mesurées par un accéléromètre peut sembler légère, on peut se poser la question de ce qu’on doit vraiment mesurer dans notre activité quotidienne. Combien de pas ai-je fait ? Combien de temps suis-je resté assis devant mon ordinateur ? Quoi d’autre ?

Une vie peut-elle se résumer à un lot de données chiffrées ? Cette course aux données ne devient-elle pas une drogue en soi ? J’ai, du coup, renoncé à craquer pour un gadget sans doute rapidement devenu inutile…

Rectificatif du 10 février 2013 : ayant finalement acquis un Fitbit Ultra puis un Fitbit One, j’avoue qu’à l’expérience,  le jugement est différent. Non seulement les appareils Fitbit sont d’une pertinence remarquable dans la mesure des activités quotidiennes mais leur utilisation jumelée au service Fitbit en ligne permet de mieux comprendre ses besoins en calories et, si on prend la peine de saisir ses repas, de mieux comprendre les réels besoins nutritifs quotidiens. Un sacré coach en fait. A noter que le français Withings sort prochainement un appareil similaire et dont le suivi sera certainement intégré aux mesures issues de la balance et du tensiomètre de la même marque. A suivre donc…

Sauvegardez les données de vos services en ligne avec Backupify

Nous sommes de plus en plus nombreux à utiliser divers services en ligne et à y stocker de nombreuses données. Nous ne nous soucions pas nécessairement vraiment de la sauvegarde de ces données. Mais que se passe t-il si tel ou tel compte est hacké ou victime d’un bug ? Nous nous reposons complètement sur le prestataire de services or les cas de perte de données surgissent parfois.

Un nouveau service, Backupify, se propose d’assurer une sauvegarde en ligne de nombreux services tels que Facebook, Flickr, Gmail, Photobucket, twitter, WordPress, etc.. Si les procédures de sauvegarde sont totalement automatisées, le processus de restauration semble pour le moment encore lourd. Les données sont stockées sur le service en ligne S3 d’Amazon mais on peut aussi stocker ses données sur son propre compte.

Le service est disponible en ligne sur https://www.backupify.com/. Il est à noter que jusqu’au 31 janvier 2010, les comptes proposés sont gratuits et illimités, à ne pas rater.

Faut-il sauver le lapin Nabaztag ?

Face aux difficultés financières, Violet, la société française qui a créé le Nabaztag le lapin connecté à Internet, est en redressement judiciaire depuis le 30 juin. L’entreprise se cherche donc un repreneur, et ce, avant le 4 septembre. Faute de quoi, le fameux lapin Nabaztag, animé à distance par les serveurs de Violet, restera immobile à jamais.

Un groupe de personnes à lancé une initiative pour sauver Nabaztag en créant un CBO (Customer Buy Out) pour racheter la société Violet. Si l’objectif de financement recherché est de deux millions d’euros, l’initiative a pour le moment recueilli des promesses pour un montant tout juste supérieur à cent mille euros.

Si la disparition de la société Violet ôtera la vie à tous les Nabaztag dans la nature, elle rendra surtout inconsolables des milliers de geeks, accros à leur Nabaztag. Sans doute est-ce ceux là que l’on retrouve dans la volonté de ne pas voir disparaître la société Violet. Mais n’est -ce pas, malheureusement, le triste sort de nombreuses sociétés geek qui n’ont pas trouvé de modèle économique pérenne ? Cette nouvelle reste cependant troublante à l’heure où d’autres sociétés françaises, à l’image de la société Withings et sa balance connectée, sortent des produits connectés ancrés dans notre quotidien. Pourquoi Violet n’a t-il pas réussi à s’ancrer sur le marché de l’Internet des objets ?

Rassurons-nous, un bruit court comme quoi la société Iliad, maison mère de Free, serait intéressée par une reprise de Violet. Ce mariage ajouterait sans doute un peu de folie à la Freebox qui, au delà de ses fonctionnalités généreuses, est quand même un peu trop sage.

La réponse début septembre… En attendant, la mobilisation des geeks sera intéressante à suivre.

La balance pèse-personne connectée par Withings

Alors que l’attrait du Nabaztag décroit et que la société productrice est au bord du dépôt de bilan, voilà qu’une petite société française vient de sortir un produit qui ravira tous les geeks : la balance pèse-personne connectée !

Balance Withings

En effet, la société Withings propose une balance pèse-personne dotée d’une connexion WiFi. Cette connexion permet évidemment le téléchargement des données pour un traitement et une présentation plus poussée. On retrouve un peu l’environnement que connaissent les sportifs avec leurs ordinateurs proposant des informations détaillées sur leurs efforts et les conséquences par exemple sur le rythme cardiaque.

Ici, grâce à ses électrodes invisibles ITO, la balance vous informe sur votre poids mais aussi sur la masse grasse, la masse maigre ainsi que l’indice de masse corporelle. Toutes ces informations ainsi que leur historique sont alors accessibles directement à partir d’un iPhone.

Commander la balance Withings sur amazon.fr.

La mienne est en route…

Consultation publique sur les nouvelles stratégies de la société de l’information post-i2010

post-i2010 debateLa Commission européenne lance une consultation publique dans le but de préparer les nouvelles stratégies prioritaires pour la société de l’information post-i2010.

Tout le monde (citoyens, entreprises, etc.) est invité à contribuer à cette consultation qui s’étendra du 4 août au 9 octobre 2009.

Il n’est pas obligatoire de répondre à toutes les questions; et ceux qui le souhaitent peuvent se focaliser uniquement sur celles qui présentent de l’intérêt pour eux.

Cette consultation est en ligne et sera close le 9 octobre 2009.

Mes 10 applications iPhone préférées

Le compte des applications pour iPhone ne cesse de croître. Impossible bien sur de les tester toutes, c’est donc une classement totalement subjectif d’applications disponibles sur l’ApStore pour les quelles j’ai trouvé une utilité personnelle :

  • Facebook, est-il nécessaire d’en dire plus ? Application gratuite. (lien AppStore)
  • Evernote, une petite application très maligne qui vous permet de disposer de vos notes synchronisés sur votre iPhone comme sur votre ordinateur, tout simplement malin. Application gratuite. (lien AppStore)
  • LeMonde, une application très bien foutue pour avoir un petit aperçu de l’actualité en images. Malheureusement, loin d’être exhaustive, ne comptez pas dessus pour vraiment suivre l’actualité. Application gratuite. (lien AppStore)
  • LinkedIn, mon réseau LinkedIn toujours avec moi. Application gratuite. (lien AppStore)
  • Tweetie me permet de suivre plusieurs comptes simultanément. Evidemment essentiel. (lien AppStore)
  • Pollution informe sur les sources de pollution à proximité. Simple et très instructif. (lien AppStore)
  • WordPress, blogger à partir de son iPhone, comment vivre sans… 😉 (lien AppStore)
  • Eye-Fi permet une synchronisation rapide de ses photos stockées sur son iPhone avec son compte de partage de photos en ligne. Application gratuite malheureusement uniquement disponible sur l’Apple Store US. (lien AppStore)
  • Qype Radar. Si cette application ressemble beaucoup à AroundMe, elle s’en distingue cependant par son aspect collaboratif (il faut passer par le site web pour ajouter des références de lieux) et par l’absence de publicité. Application gratuite. (lien AppStore)
  • Skype (à ne pas confondre avec l’application précédente), bien qu’interdite par les Conditions Générales de Vente d’Orange, Skype est pratique à utiliser sur un réseau WiFi et fonctionnement merveilleusement bien. Ca valait bien une onzième application. Application gratuite. (lien AppStore)