Galerie de photos

Pour répondre à l’insistance de certaines personnes, j’ai ajouté une galerie photo à ce blog. Sans vouloir diffuser des photos de façon exhaustive, je partagerai de temps à autres quelques travaux photos.

Ce premier jeu de photos a été pris en décembre 2011 par un matin de brouillard sur la Garonne à Bordeaux.

[nggallery id=2]

N’hésitez pas à me faire part de vos commentaires.

 

Quelques gîtes en France

La saison des ponts approche. Voici un petit coup de pouce tout à fait subjectif à quelques amis qui se sont lancés dans l’activité de gîtes en France dans des styles très variés :

  • Dans les Vosges, à près de 900 mètres d’altitude, Gildas vous recevra à l’Armonie du Cellet à Sapois (site / qype).
  • En Bretagne, à deux pas du Golfe du Morbihan, Catherine et Richard vous recevront dans leurs chambres d’hôte du Mont d’Hermine à Arradon (site / qype). Et pour les amateurs de chats, Catherine vous fera partager sa passion pour les Sacrés de Birmanie.
  • Au pied des Pyrénées, Myriam et Hervé vous accueilleront dans une ambiance fermière garantie au gite de Mailhac à Montbrun Bocage (site / qype).

N’hésitez pas à les saluer de ma part.

Le Louvre

Qui a dit que la France ne savait pas vivre dans son temps ?

Le Louvre est pourtant une belle illustration du contraire, à l’excès peut être. En effet, d’une première forteresse érigée sous Philippe Auguste et sans cesse remodelé, le voici devenu symbole fort de la France.

La cour carrée du Louvre

Après l’époque du Louvre forteresse défensive de Paris puis siège de rois de France de Charles V à Louis XIV, l’esprit révolutionnaire épargna le bâtiment depuis longtemps abandonné par la monarchie et commença à y installer un musée dès 1794, alimenté notamment le flux des saisies révolutionnaires. Si Napoléon III s’est attelé à l’achèvement des travaux du Grand Dessein d’Henri IV, La Commune verra la disparition d’une aile du palais jamais reconstruite. En 1871, la France installe son ministère des finances dans l’aile Richelieu du palais du Louvre.

Il faudra attendra la fin du XXe siècle avec notamment les travaux de l’architecte sino-américain Ieoh Ming Pei à l’initiative de François Mitterrand pour que le Louvre devienne le plus grand musée du Paris et le plus visité au monde avec 8,3 millions de visiteurs en 2006. On se souviendra longtemps des polémiques soulevées par la construction de la devenue famause pyramide de Pei.

Avec les récentes installations successives de McDonald’s et d’Apple, le XXIe siècle verra t-il le Louvre transformé en plus grand centre commercial du monde ?

S’il faut savoir vivre avec son temps, on peut quand même se féliciter que le Louvre ait échappé à l’étape Le Louvre plus grand parking automobile au monde à l’époque où Georges Pompidou déclarait qu’il fallait adapter la ville à l’automobile. Il serait sans doute souhaitable que d’autres excès soient évités.

Liens :

Alpazur, un symbole de la nostalgie ferrovière

Allez savoir pourquoi, des générations de petits garçons ont joué au train électrique. Si le train véhicule toujours une forte nostalgie, le temps des trajets mythiques est malheureusement révolu.

Parmi ces liaisons mythiques et spectaculaires, le trajet reliant Genève à la Méditerranée en traversant les Alpes, la mythique ligne Alpazur, a été malmené depuis plusieurs années pour devenir quasi inexistant aujourd’hui.

Symbole particulièrement palpable, la gare de Digne les Bains est aujourd’hui envahie par les herbes. En effet, la liaison ferrée SNCF a été abandonnée depuis des années au profit d’une liaison par car. De plus, les correspondances avec le train des Pignes n’étant plus assurées, la plateforme d’interconnexion dépérit lentement au doux soleil de Provence.

La création du Sillon Alpin lui redonnera t-il un semblant de renouveau. Il s’agit là d’un doux rêve. Je crains plutôt que l’époque du Voyage en train ne soit définitivement révolue au profit du trajet, qui se doit d’être rapide par définition… Il existe encore certains trajets d’une autre époque tels que le Lyon-Bordeaux à qui il ne manque que la vapeur pour nous transporter près d’un siècle en arrière.

Lire :

Voguéo, une nouvelle initiative de transport parisien fluvial

Le STIF (Syndicat des Transports de l’Ile de France) lance Voguéo, une nouvelle initiative de transport parisien fluvial.

Le STIF (Syndicat des Transports de l’Ile de France) lance aujourd’hui une nouvelle initiative de transport parisien fluvial. Voguéo, le nouveau mode de transport en commun sur la partie Est de la Seine, est inauguré et mis en service à 16h. Voguéo relie la Gare d’Austerlitz à Maisons-Alfort avec six arrêts : Gare d’Austerlitz, Bibliothèque François Mitterrand – Tolbiac (à l’aller), Bercy (au retour), Ivry Port et Maisons Alfort-Ecole Vétérinaire.

Décidé par le Conseil du STIF en juillet 2007, le challenge était de créer un nouveau service de transport en commun fluvial en moins d’un an.

Voguéo

Des délais extrêmement tendus qui ont nécessité de la part de l’exploitant quelques semaines de plus notamment pour adapter les bateaux aux spécificités d’un transport en commun (agrandissement des baies vitrées pour une meilleure luminosité, adaptation des sièges pour un meilleur confort, création d’une plage arrière…) et finaliser la mise en place des cinq escales le long de la Seine (travaux du génie civil).

Question pratique, Voguéo fait partie du réseau RATP. Le voyage est inclus dans l’abonnement francilien. Pour les autres, un ticket à 3 euros doit être acheté dans la navette.

On regrettera toutefois que cette initiative soit motorisée par les énergies, disons, d’hier…

Liens :

Le chemin de fer de la Bastille

Pour ceux qui l’ignoraient encore, La Bastille n’a pas toujours accueilli un opéra. A cet emplacement figurait encore il y a une vingtaine d’années le bâtiment de la gare de la ligne de chemin de fer de la Bastille aussi appelée la Ligne de Vincennes. Au début du siècle dernier, cette ligne mythique permettait de se rendre aux guinguettes de Nogent sur Marne. La ligne a maintenant disparu et a été pour grande partie réaffectée au RER A au milieu des années 70. Dans le XIIe arrondissement, la dernière partie a été récemment convertie en coulée verte.

La gare de la Bastille

Petit clin d’oeil de l’histoire, la ligne TGV Paris-Lyon emprunte sur quelques mètres l’ancienne emplacement de la ligne au delà de Boissy Saint-Léger.
Ce petit film nous retrace l’histoire de cette ligne oubliée.


Liens :

La porte romaine de Bons

La porte romaine de Bons

Il y a les randonnées sportives, celles qui vous font découvir des panoramas, et celles, au début anodines, qui vous font croiser l’histoire…

En descendant du petit village de Bons situé en contrebas des Deux Alpes, s’élève la Porte Romaine, tel un arc de triomphe partiellement taillé dans la roche. Située au dessus du tunnel de l’Infernet elle marque l’exact milieu de la distance entre Briançon et Grenoble.

La partie nord s’est effondrée, mais on distingue dans la partie intacte une moitié d’arc en plein cintre souligné par une corniche et reposant sur une paroi verticale. Elle mesure 2,50 mètres de largeur, 4 mètres de hauteur en son centre et une profondeur de 3,50 mètres.

La porte romaine de Bons

Les deux ornières creusées dans le sol que l’on retrouve en d’autres points de la voie ont longtemps laissé croire à des traces de roues mais les dernières études émettent l’hypothèse d’un soutènement d’une structure complémentaire en bois destinée à stabiliser le passage dans les endroits abrupts. Des études sont encore en cours et la porte garde encore une part de mystère.