Tendances pour les réseaux sociaux en 2014

Vous êtes perdus dans le monde des réseaux sociaux, entre les réseaux existants et les émergents ? Vous vous posez la question de quel réseau social pour quel usage ?

Pas de panique et jetez un œil sur cette vidéo.

Si une tendance semble s’affirmer, les nouveaux réseaux sociaux tendent à se focaliser uniquement sur un usage mobile.

Petite spéculation autour de Google Glass

Avec les annonces récentes de lancement des applications Facebook et twitter pour Google Glass, il est permis de se lancer dans quelques spéculations sur ce que sera la vie avec la généralisation des Google Glass.

Un bref récapitulatif des technologies en présence.

Pour faire simple, nous disposons d’un terminal géolocalisé avec une caméra et un accès à Internet plus deux, trois autres gadgets. En pratique, Google Glass peut donc « voir » et « situer » tout type d’information. Les applications souvent présentées couvrent toutes sortes de déclinaisons des possibilités apportées par la réalité augmentée mais restent bien sages.

La connexion à Internet nous permet de disposer d’un effet de levier informatique sur l’information visuelle et géographique disponible. Il suffit d’avoir testé des algorithmes de reconnaissance faciale pour rapidement imaginer toutes sortes de fonctionnalités.

En pratique, vous utilisez un ordinateur qui sait qui vous êtes, où vous êtes, ce que vous voyez, qui sait potentiellement reconnaître les personnes que vous croisez et qui peut envoyer toutes ces informations vers tel ou tel service avec tous les croisements de données envisageables. De plus, l’actualité est riche d’exemples d’applications qui aspirent, souvent sans notre consentement clairement compris, le contenu du carnet d’adresses stocké sur notre smartphone. Dans un autre registre, le ciblage publicitaire nous étonne de plus en plus chaque jour. Il n’est donc pas besoin d’être paranoïaque pour imaginer le champ des possibles avec les données récoltées par Google Glass.

Devant le volume de données, sera t-il encore possible d’y adosser un contrôle quelconque à la façon de la CNIL en France ? Que peut déjà aujourd’hui cette même CNIL devant les informations stockées par Facebook récoltées soit directement, soit avec son Social Graph ? Et ne parlons même pas ici de Big Data…

De plus, quid des détournements possibles, des usages non publiés de ces outils ? Enfin, lorsque l’on voit l’information sur notre vie que stockent déjà nos téléphones portables, on est en droit d’imaginer des scenarii aujourd’hui insupportables.

Nul ne sait imaginer toutes les applications possibles. Il est cependant fort à parier que la notion de vie privée va devoir être sérieusement défendue ou redéfinie.

Le futur de la radio vu par Pierre Bellanger

Six ans après une première réflexion sous la forme d’une livre électronique « La convergence c’est le code« , Pierre Bellanger, le fondateur de la radio skyrock, revient avec une réflexion sur le futur de la radio sous la forme d’un livre électronique : « La radio IP : une vision de la radio à l’âge de l’Internet« .

Pierre Bellanger pose ici la question du futur de la radio au vu des bouleversements qu’apportent les nouvelles technologies numériques. Il n’est qu’à voir l’hécatombe d’autres industries n’ayant pas su ou voulu se poser les questions de ces bouleversements et de leurs conséquences. N’a t-on pas vu l’industrie du disque faire une résistance qui, pour certains, paraissait vaine et dépassée alors que de nouveaux challenges s’offraient à elle.

Continuer la lecture de « Le futur de la radio vu par Pierre Bellanger »

Sauvegardez les données de vos services en ligne avec Backupify

Nous sommes de plus en plus nombreux à utiliser divers services en ligne et à y stocker de nombreuses données. Nous ne nous soucions pas nécessairement vraiment de la sauvegarde de ces données. Mais que se passe t-il si tel ou tel compte est hacké ou victime d’un bug ? Nous nous reposons complètement sur le prestataire de services or les cas de perte de données surgissent parfois.

Un nouveau service, Backupify, se propose d’assurer une sauvegarde en ligne de nombreux services tels que Facebook, Flickr, Gmail, Photobucket, twitter, WordPress, etc.. Si les procédures de sauvegarde sont totalement automatisées, le processus de restauration semble pour le moment encore lourd. Les données sont stockées sur le service en ligne S3 d’Amazon mais on peut aussi stocker ses données sur son propre compte.

Le service est disponible en ligne sur https://www.backupify.com/. Il est à noter que jusqu’au 31 janvier 2010, les comptes proposés sont gratuits et illimités, à ne pas rater.

Le Personal Branding pour tout le monde

Si le Personal Branding est longtemps resté confiné dans le cercle des geeks, il semble que cette notion et la conscience de la bonne gestion de celle-ci descendent dans l’arène de grand public.

Kesako, le Personal Branding ? En quelques mots, cela consiste à gérer son image, essentiellement sur Internet, comme une marque en s’appuyant sur trois piliers : la connaissance de soi, le marketing-communication et le Web social. Certaines personnes en France ont su, depuis quelques années, gérer leur image : Loïc Le Meur, Nathalie Kosciusko-Morizet, etc..

Il n’est pas toujours simple de définir l’image qu’on veut donner, de nombreuses choses doivent être définies telles que la frontière entre le personnel et le professionnel. En d’autres mots, il faut être clair avec soi-même.

Ensuite, les outils disponibles à tout un chacun permettant une telle gestion deviennent légion : Facebook, LinkedIn, Viadeo, blog, réseaux sociaux, etc., ce n’est pas une question de prix mais de méthode et d’une certaine cohérence.

Lire :

Widgetbooster, une régie publicitaire alternative

Vous vous demandez sûrement quelle est cette petite publicité en haut à droite de la page.

A l’initiative de Widgetbooster, il s’agit d’un widget affichant les bannières publicitaires d’autres blogs sur une thématique identique. L’affichage des bannières se fait sur une base de réciprocité. Après inscription et installation du widget, un site bénéficie d’autant d’affichages qu’il en a lui même diffusé. Un mélange subtil de réseau social et de régie publicitaire et une façon élégante de faire connaître son site sans avoir à engager les dépenses liées à une campagne de publicités.

Widgetbooster se décline en plusieurs groupes. Les premières déclinaisons furent :

  • Gamesbooster pour les sites dédiés aux jeux,
  • Geekbooster pour les sites geeks,
  • Girlsbooster pour les sites de filles

D’autres déclinaisons (arts, sports, comics, marketing, photo, cook, book, etc.) sont apparues.

Un échange de bons procédés qui se veut gagnant-gagnant.

L’installation sur ce blog est encore trop récente pour en tirer des enseignements, un retour d’expérience à partager ?

La loi Zuckerberg

On connaissait déjà la loi de Moore. Selon le fondateur d’Intel, le nombre de transistors sur un processeur double tous les deux ans. Cette loi semble dicter l’évolution vue sur le marché des processeurs informatiques depuis plusieurs décades.

Depuis la conférence Web 2.0, il y maintenant la  loi de Zuckerberg. «Je m’attends à ce que les gens partagent l’année prochaine jusqu’à deux fois plus d’informations que cette année, et qu’ils en partagent encore deux fois plus l’année suivante», a ainsi avancé le créateur de Facebook.

Mark Zuckerberg avait aussi indiqué qu’il pensait que 30 % des Français soient inscrits sur Facebook l’an prochain, contre 7 % actuellement.

Air France/KLM lance son réseau social

Après la SNCF qui table sur la création d’un réseau social pour stimuler les idées sur les services TGV de demain, voici qu’Air France lance Bluenity, un réseau social destiné aux voyageurs aériens.

Bluenity propose aux habitués de la compagnie de partager leurs meilleures adresses partout à travers le monde. Les 75 millions de passagers annuels revendiqués par Air France et par KLM pourront par ailleurs découvrir l’identité des autres membres inscrits sur le même vol et rechercher les personnes ayant les mêmes centres d’intérêt. Chaque passager pourra, lors de l’émission du billet indiquer s’il souhaite ou non, rendre sa présence visible sur un vol.

Une connexion au compte Facebook permet nul n’en doute d’accroitre l’effet viral de lancement du site.

Le site est encore marqué en version bêta et sera disponible en français, en anglais et en néerlandais.

Les communautés KoffeePhoto sont en ligne

KoffeePhoto proposait déjà des fonctions de stockage et de partage de photos en ligne. Voici la plus récente évolution du projet avec les Communautés KoffeePhoto.

Publiques ou privées, modérées ou non, les communautés de partage de photos proposées par KoffeePhoto permettent le partage rapide de grandes quantités de photos. Enfin, elles peuvent être intégrées directement sur un site personnel.

La seule contrainte pour publier des photos est d’avoir un compte KoffeePhoto actif. Celà reste acceptable d’autant plus que c’est gratuit.

Akamusic nouvelle plateforme de production musicale communautaire

Akamusic est une nouvelle plateforme de production musicale communautaire. A l’initiative des fondateurs de Scoopeo, Akamusic offre la possibilité aux artistes de faire produire leur album ou leur single par les internautes.

Akamusic est l’émanation de Yakamusic. Le fonctionnement est simple. De façon similaire à NoMajorMusik ou Mymajorcompany, sur Akamusic, un artiste cherche à faire produit un single ou un album. Il doit réunir respectivement 15.000 € ou 50.000 € à partir des dons des « producteurs ». Le budget réuni, l’artiste entre en studio aux frais d’Akamusic. Les producteurs reçoivent chacun un CD Collector, en édition limitée. La répartition de la recette nette sera de 40% pour l’artiste, 40% pour les producteurs et 20% pour Akamusic. Akamusic propose alors différents moyens de promotion au travers des nombreux sites de réseaux sociaux disponibles.

Il est à noter que tant que l’objectif n’est pas atteint, vous êtes libre de quitter Akamusic et de vous faire rembourser ou de transférer vos parts vers un autre artiste.

Je dispose de dix codes valant 5 € pour les dix premiers qui se manifesteront par mél ou par commentaires. Je ne dispose plus de codes, je vois si je peux en obtenir de nouveaux. Je dispose de cinq codes supplémentaires valant 5 € pour les cinq premiers qui se manifesteront par mél ou par commentaires.