Vers un vrai début du moteur à eau ?

Voilà un bout de temps qu’Yves Blanc mentionne le concept du moteur à eau dans son émission (La Planète Bleue) mais voici qu’une société japonaise, Genepax, présente son modèle.


Il ne s’agit bien évidemment pas d’un moteur alimenté par de l’eau mais une voiture électrique dont l’énergie électrique est fournie par « réaction chimique ». L’autonomie annoncée est d’une heure à une vitesse de 80 km/h.

Liens :

Okigo, l’autopartage devient commercial

L’autopartage est décidément un sujet qui monte (voir Déjà 400 jours sans ma voiture).

Après diverses initiatives associatives, voici que des sociétés commerciales, Avis et Vinci en l’occurrence, lancent un service qui se rapproche de l’autopartage. Réservation en ligne, location à la demi-heure, retour au parking de départ, 4 € TTC de l’heure et 0,35 € TTC le kilomètre, à ce tarif, parking, essence et assurance sont inclus. Quant à l »adhésion, elle coûte 9,90 € TTC par mois avec un engagement minimal de douze mois. La seule différence ici est qu’on est dans un environnement commercial, tout est tarifé ! Par exemple 30 € TTC l’heure de retour en retard, gloups…

Avec un nom très marketing (comprenez à l’anglaise : OK I go), la conjugaison des métiers de loueur de voitures à celui de gestionnaire de parking semble logique pour lancer un tel service.

Disponible à Paris et Rouen pour le moment, gageons que ce service se déploiera et proposera d’autres combinaisons judicieuses, pourquoi pas avec une proximité avec les autres modes de transports tels que le train, par exemple en banlieue et en liaison avec des zones industrielles.

Une autre évolution judicieuse dans ces temps de disette énergétique serait de proposer des voitures électriques. Ces voitures ne faisant généralement que de petits trajets et étant toujours garées au même endroit, cette option prendrait tout son sens…

Liens :

La fausse bonne alternative de l’or vert

Surprise, alors que de tous côtés on couvre d’éloges la solution de l’or vert, la réponse au problème du renchérissement du pétrole, Jacques Diouf, directeur de la FAO, estime, dans une interview à Libération, que la ruée vers l’or vert (les agro-carburants) profitera avant tout aux multinationales. Les pauvres, eux, deviendront plus pauvres avec une multiplication des crises alimentaires.

Lien

Ecologie, timidement, ça bouge…

Si, en matière de mariage de l’écologie et de l’économie, on est souvent déçu, il y a parfois des nouvelles qui permettent l’espoir…

Lu dans Le Monde d’aujourd’hui « Les Monoprix parisiens désormais approvisionnés en partie par train » !!! Et nous ne sommes pas le 1er avril…

Où l’on voit que, parfois, écologie et économie arrivent à faire bon ménage… La combinaison judicieuse des moyens de transports permettrait ici d’économiser 6364 trajets par camion, soit une réduction de 75 % des émissions de CO2 par rapport à l’ancien système de transport, entièrement routier! Traduit en kilomètres parcourus, les chiffres sont aussi éloquents : 169 000 km au lieu de 575 000 km. Et Carrefour de surenchérir avec une réflexion sur un nouveau système d’approvisionnement pour ses 200 magasins parisiens (essentiellement ED et Champion), basé sur le transport fluvial et ferroviaire.

On notera l’expérience CityCargo menée au moi de mars 2007 de Tram Cargo menée à Amsterdam dotée, il est vrai, d’un réseau de tramway particulièrement dense.

Messieurs, ne trahissez pas nos espoirs…

Lien :

Prenez vos paris sur le réchauffement climatique

Je reproduis ici une dépèche d’Associated Press, inutile de la commenter !!!

NORFOLK, Virginie (AP) – Le réchauffement climatique a donné des idées à un site de jeux en ligne. Il est désormais possible de parier sur la montée du niveau des eaux, sur l’extinction des ours polaires ou sur la commercialisation d’une voiture marchant à l’eau.

En seulement trois jours, déjà 3.000 parieurs ont misé de l’argent sur le site américain www.betus.com et, parfois, sur des propositions aussi farfelues que risquées. Ainsi, contre toute attente, la plupart de ces joueurs en ligne prédisent que Manhattan sera submergé d’ici la fin 2010, c’est-à-dire dans moins de quatre ans….

« Ne me demandez pas pourquoi », a reconnu Reed Richards, porte-parole du site BetUs.com.

Parmi les prédictions qui ont reçu un vif succès, les internautes parient à 200 contre 1 que le Cap Henry, en Virginie, sera sous les eaux d’ici 2015 et à 300 contre 1 qu’il en sera de même pour le Cap Hatteras, dans les Outer Banks, ce chapelet d’îlots situé au large de la Caroline du Nord, à la même date.