Les Bus Cyclistes

Le transport à vélo reprend doucement une place qu’il est dommage qu’il ait perdu et certaines initiatives, si elles peuvent paraître loufoques, n’en sont pas moins d’une grande cohérence.

Ainsi, les Bus Cyclistes.

L’idée ici est simple. Elle consiste à créer des « lignes de bus cyclistes ». A la manière des bus pédestres, ces lignes de bus consistent à créer des groupes de personnes cherchant à faire tout ou partie d’un même trajet à vélo plus ou moins au même moment, en général pour se rendre sur leur lieu de travail. Si ce trajet peut évidemment être effectué en solo, l’intérêt de ce genre d’initiative est cependant fort et multiple. En effet, il crée une dynamique de groupe propice à inscrire cette démarche dans la durée mais, et surtout, le groupe ainsi constitué est appréhendé comme un véritable véhicule lorsqu’il est amené à se déplacer sur la chaussée routière. Cette différence de perception constitue, en pratique, un gage de sécurité indéniable pour les cyclistes propre à faire tomber des barrières et à susciter des motivations.

A l’heure où une voiture retirée de la circulation pour un trajet domicile-travail équivaut à plus ou moins une tonne de CO2 rejeté de gagné par an, toutes les initiatives qui permettent de renforcer les modes de transports alternatifs et propres doivent être saluées.

Visiter :

Déjà 400 jours sans voiture

Abandonner la voiture n’est jamais une décision simple. Cette décision se prend généralement dans un contexte et un environnement propices. Pour ma part, je travaille depuis quelque temps chez moi et mes déplacements longs gagnent sur tous les plans à être effectués en train.

Me voilà donc déjà plus d’un an sans voiture. Ma vie est-elle devenue un enfer ? Non.

Une fois organisé pour ne plus avoir à recourir à la voiture au quotidien, la vie sans voiture devient rapidement possible. On s’organise pour les courses et on se surprend à ne plus craquer pour l’inutile. Et on se rend rapidement compte que les trajets sont très agréables à vélo…

Certaines occasions requièrent cependant une capacité que les simples bras ou jambes ne peuvent pas prendre en charge. On peut alors s’adresser aux associations de partage de voiture de plus en plus nombreuses dans nos villes. En pratique, outre l’abonnement, on paye à l’utilisation, point. Généralement tout est compris, assurance, essence, etc.. Cette solution permet de résoudre les situations ponctuelles où une voiture s’avère pratique voire nécessaire. On se rend toutefois compte que ces situations deviennent rapidement l’exception.

Autre avantage, sans faire un dessin, il y a un impact direct et important sur les finances et donc la qualité de vie. Sans mentionner que l’on a quand même meilleure conscience pour cette chère Terre.

Liens :