Earth Hour 2013 et transition énergétique

Notez-le sur vos tablettes, la 6ème édition d’Earth Hour aura lieu le 23 mars prochain. L’occasion de rappeler à la mobilisation de tous pour lutter contre le péril climatique et s’engager résolument sur le chemin de la transition énergétique.

Lumières à Las Vegas

En deux mots, Earth Hour est une manifestation annuelle, à l’initiative du World Wide Fund for Nature (WWF) et du quotidien australien Sydney Morning Herald. Elle consiste à couper les lumières et débrancher les appareils électriques non essentiels pour une durée d’une heure afin de promouvoir l’économie d’électricité et, par conséquent, la réduction des émissions de gaz à effet de serre et la lutte contre le réchauffement climatique.

En France, cette 6ème édition aura une dimension particulière car elle se déroulera alors que la France aura engagé le débat national sur la transition énergétique.

C’est pourquoi, le WWF appelle nos concitoyens à rejoindre la communauté mondiale Earth Hour pour échanger, partager et construire des expériences citoyennes qui démontrent qu’il n’y a pas de raison de se résigner au dérèglement climatique et qu’il est toujours possible d’agir quand il s’agit d’énergie.

Soyons au rendez-vous…

L’ultimatum climatique

Onze ONG françaises (WWF-France, Greenpeace France, Action contre la Faim, Care France, FIDH, Fondation Nicolas Hulot, Les amis de la terre, Médecins du Monde, Oxfam France Agir Ici, Réseau Action Climat, Secours Catholique) lancent un appel pour le Sommet de l’ONU sur le climat qui se tiendra à Copenhague en décembre 2009.

Lire l’appel et signer la pétition sur www.copenhague-2009.com.

Changeons, il le faut

Il y a deux semaines, j’ai vu le film de Jean-Paul Jaud « Nos enfants nous accuseront« . Sur une enquête de Périco Légasse, le film milite clairement pour une agriculture biologique et illustré par le choix d’un maire d’une nourriture exclusivement biologique servie à l’école du village. Ce film met largement en avant les conséquences sur la santé des pratiques de l’agriculture intensive.

Cette semaine, dans le cadre du Festival International du Film Nature et Environnement à Grenoble, j’ai vu en avant première le film « Sous les pavés la terre » de Thierry Kruger et Pablo Girault. Un large panorama des dégâts liés à la place de l’homme et des réflexions pour une présence plus raisonnée. Est-ce encore possible ? Mais n’est-il pas trop tard ?

De nombreuses interviews parmi lesquelles celles de :

Ne ratez pas ces films, ouvrez grand vos yeux et vos oreilles et changeons, il le faut.