La course aux mesures

Avec mon petit côté geek (mais je me soigne), voilà un certain temps que j’ai fait l’acquisition d’une balance WiFi Withings puis de leur tensiomètre connecté. Je dois avouer que de disposer d’un suivi précis et sur le long terme aide à comprendre certains mécanismes du corps humain et à changer quelques (mauvaises) habitudes. Aussi devient-il rapidement grisant de vouloir mesurer d’autres paramètres de son activité quotidienne.

Balance Withings

Dans cet esprit, je viens juste de lire des articles sur le dernier gadget de Nike, la Fuelband. La Fuelband est censée mesurer notre activité physique quotidienne et en déduire notre dépense de calories. Outre que la mesure essentiellement basée sur l’interprétation des données mesurées par un accéléromètre peut sembler légère, on peut se poser la question de ce qu’on doit vraiment mesurer dans notre activité quotidienne. Combien de pas ai-je fait ? Combien de temps suis-je resté assis devant mon ordinateur ? Quoi d’autre ?

Une vie peut-elle se résumer à un lot de données chiffrées ? Cette course aux données ne devient-elle pas une drogue en soi ? J’ai, du coup, renoncé à craquer pour un gadget sans doute rapidement devenu inutile…

Rectificatif du 10 février 2013 : ayant finalement acquis un Fitbit Ultra puis un Fitbit One, j’avoue qu’à l’expérience,  le jugement est différent. Non seulement les appareils Fitbit sont d’une pertinence remarquable dans la mesure des activités quotidiennes mais leur utilisation jumelée au service Fitbit en ligne permet de mieux comprendre ses besoins en calories et, si on prend la peine de saisir ses repas, de mieux comprendre les réels besoins nutritifs quotidiens. Un sacré coach en fait. A noter que le français Withings sort prochainement un appareil similaire et dont le suivi sera certainement intégré aux mesures issues de la balance et du tensiomètre de la même marque. A suivre donc…

3 réflexions sur « La course aux mesures »

  1. Hello Carl,
    Tu es vraiment satisfait de l’aide que ça t’apporte ?
    Je dois me lancer dans un gros programme « santé-minceur » et suis preneuse de conseils avisés…

  2. Salut Sophie,
    La technologie ne fait pas tout, mais elle permet de mieux comprendre l’efficacité des changements d’hygiène de vie. Pour ma part, sur 18 mois, j’en suis à près de 20 kilos perdus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.