Le guide de l’alter-vin

Lire Le guide de l’alter-vin n’est pas juste lire un guide des vins. Laurent Baraou et Monsieur Septime militent activement pour une approche du vin différente, plus saine pourrait-on dire. Nouvel opus des deux compères, Le guide de l’alter-vin vient de paraître et nous propose bien plus qu’une sélection de vignerons hors du commun en nous aidant à retrouver du sens à la dégustation du vin.

« La France a connu son Salon des Refusés sous Napoléon III. Hors de l’art bourgeois, de nombreux peintres porteurs d’un souffle nouveau étaient en train de heurter, bousculer, révolutionner le monde de la vieille croûte. Refusées par l’Académie lors des sélections pour le Salon de la peinture et de la sculpture, des œuvres majeures seront malgré tout présentées. On y découvrit Le Déjeuner sur l’herbe de Manet, des études de Pissarro, Féerie signé Fantin-Latour ou encore Cézanne. Toutes les époques, tous les arts connaissent leurs verrous et leur point de rupture, leur avant-garde et leurs querelles d’arrière-garde. Le vin comme la peinture fait partie des passions françaises. Le vin connaît ses dissidents, ses résistances au conformisme et à la sclérose. Car dans la mondialisation du vin, un danger majeur, qui en administre mille autres, menace une culture millénaire de la diversité : la standardisation des goûts.« 
Dans la lignée de La face cachée du vin paru en 2010, les auteurs poursuivent leur croisade afin que le vin ne connaisse pas le destin tragique des produits laitiers, de la viande, des fruits et légumes, des oeufs et nous dressent ici les portraits de 133 vignerons ayant une approche résolument alternative du vin. Les vins naturels trouvent donc très judicieusement leur place dans cet ouvrage. Mais au delà de vouloir coller des étiquettes, le guide incite à s’appliquer à apprendre à dénicher et à savourer ces vins issus d’une production alternative. Il ne faut pas rechigner à aller à la rencontre de son auteur, qu’on appelle aussi vigneron. A l’image de Matthias Marquet, château Lestignac, (référencé dans l’ouvrage) rencontré récemment qui se refuse de juste faire le même vin que ses voisins et qui prend le soin de séparer les raisins de ses différents terroirs à la mise en cuve de ceux-ci.

Sans doute un peu polémique, le mot vin naturel passe mal, le terme d’alter-vin trouvera t-il sa place ?

L’ouvrage est disponible dans toutes les bonnes librairies ainsi qu’en ligne sur Amazon.fr et Fnac.com et devrait vous motiver à revoir votre approche du vin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.