Le futur de la radio vu par Pierre Bellanger

Six ans après une première réflexion sous la forme d’une livre électronique « La convergence c’est le code« , Pierre Bellanger, le fondateur de la radio skyrock, revient avec une réflexion sur le futur de la radio sous la forme d’un livre électronique : « La radio IP : une vision de la radio à l’âge de l’Internet« .

Pierre Bellanger pose ici la question du futur de la radio au vu des bouleversements qu’apportent les nouvelles technologies numériques. Il n’est qu’à voir l’hécatombe d’autres industries n’ayant pas su ou voulu se poser les questions de ces bouleversements et de leurs conséquences. N’a t-on pas vu l’industrie du disque faire une résistance qui, pour certains, paraissait vaine et dépassée alors que de nouveaux challenges s’offraient à elle.

Certains autres combats visant à préserver le modèle de la radio hertzienne peuvent ainsi sembler d’arrière garde. On nommera la décision française d’adopter le DMB pour diffuser à l’avenir la radio sous forme numérique qui semble vouloir réitérer le succès incontestable de la TNT (lire : DMB, la radio numérique à la française, une vraie fausse bonne idée ?).

On pourra ne pas toujours être d’accord avec l’analyse de Pierre Bellanger. Par exemple, « Si donc on achète un CD, ce n’est pas de la musique que l’on achète – parce qu’elle est gratuite par ailleurs -, ce n’est pas un objet – à moins d’être collectionneur – c’est un service!: celui des conditions de la disponibilité de la musique choisie. », l’assertion de la musique étant gratuite par ailleurs semble un raccourci un peu douteux. De plus, Pierre Bellanger semble prêter beaucoup d’attention au ciblage publicitaire des auditeurs par leur adresse IP. Mais n’est pas Google qui veut pour pouvoir faire un profilage précis des internautes.

Pour ma part, je vois plutôt le mariage de la radio sur Internet avec les réseaux sociaux. Du point de vue du diffuseur, on peut alors être au plus près de l’auditeur et lui fournir un bouquet de services personnalisés et/ou géolocalisés. Il sera à ce titre intéressant de suivre les services proposés avec le lancement de la téléphonie mobile 4G. D’autre part, est-ce vraiment un hasard de voir se multiplier les applications radios sur Facebook développées directement par ou pour les diffuseurs ? La simple acceptation d’une application donne à son fournisseur une quantité d’informations de ciblage qui pourrait concrétiser voire dépasser rapidement la vision de Pierre Bellanger.

Si cela ne semble pas des plus réjouissants, regardez les publicités fournies par Google. Nous y sommes déjà. Seule manque la convergence avec la radio. Google a bien lancé une régie publicitaire dédiée à la radio il y a quelques années mais, semble t-il, un peu trop tôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.