Google abandonne Wave

Un peu plus d’un an après avoir annoncé Wave et quelques semaines après l’avoir officiellement intégré dans l’offre payante Google Apps, Google profite de la torpeur de l’été pour annoncer l’abandon de Wave.

Tous les geeks regretteront sans doute cette annonce. En effet, quoi de plus geek que d’imaginer un travail collaboratif en utilisant sa tablette iPad, Android ou autre ? Malheureusement, il semblerait que Google Wave n’ait pas séduit au delà de ce fameux cercle de geeks, capables d’adopter tout nouvelle technologie, pourvu qu’elle soit nouvelle.

Fruit d’un développement de l’équipe australienne de Google, Google aurait-il annoncé Wave l’année dernière dans le seul objectif d’opposer une annonce à celle de Microsoft lançant Bing, son moteur de recherche marchant sur le pré carré de Google ? Ceci n’est sans doute pas à exclure.
De nombreuses opinions semblent privilégier la version selon laquelle Google serait passé à l’ère post-web et mettrait la priorité sur le mobile. Il est vrai que de ce côté le potentiel est énorme avec l’arrivée directe des pays émergeant qui ne passent pas par l’étape du web tel que nous le connaissons. Google a ici un rôle à jour avec Chrome et Android (Lire : Chrome OS, une vraie vision ?)
Si tel est le cas, on ne pourra que donner raison aux stratèges de Google tout en regrettant cependant l’abandon d’un produit proposant une approche originale même si elle se cherchait encore. Ceci dit, il ne serait pas très étonnant de voire ressurgir Google Wave sous une forme ou une autre sur les prochaines plateformes. S’il est toujours difficile d’avoir raison trop tôt, certaines innovations permettent cependant de disposer d’une avance pour peu qu’on en ait les moyens…

Et pour vous, que sera la vie sans Google Wave ?

Retour d’expérience sur six mois de lombricompostage

Voilà près de six mois que j’ai franchi le cap du lombricompostage à domicile.

Après six mois, que dire ? Le lombricompostage tient vraiment ses promesses. Passé l’étape psychologique d’accueillir un foyer de vers lombrics chez soi, le lombricomposteur absorbe toutes sortes de déchets ménagers ainsi que quelques matières carbonées telles que le carton sans la moindre odeur ou autre gêne. Au bout de quelques semaines, il en résulte un terreau facilement dispersable dans divers pots de plantes. Le volume extrait par rapport au volume apporté est quand à lui tout à fait étonnant. Et que dire de la bonne conscience ressentie de ne plus alimenter les incinérateurs avec des matières contenant de grandes quantités d’eau et nécessitant donc une énergie importante pour être brulées.

Un petit acte civique qui pourrait avoir de grands effets s’il se généralisait…

Une petite illustration par l’exemple :

Merci à Terre Native pour ses précieux conseils au démarrage.