L’effet papillon du volcan islandais

Nous vivons en ce moment une parfaite illustration de l’effet papillon. Une éruption, jugée peu importante du volcan islandais Eyjafjöll, provoque la perturbation d’une grande partie du trafic aérien européen pendant plusieurs jours.

Annulations de vols

L’effet papillon est ici créé par la conjonction de l’alerte donnée par le Volcanic Ash Advisory Centre de Londres et l’application par les états européens du principe de précaution. On redoute en effet que les cendres volcaniques n’altèrent gravement le fonctionnement des réacteurs des avions modernes. Or, si l’expérience passée a souvent consisté en catastrophes évitées de peu, les connaissances en ce domaine sont encore assez légères d’où l’application plutôt radicale d’un principe de précaution maximal, sans doute exagéré.

On ne pourra s’empêcher de noter au passage l’importance prise par le transport aérien dans notre vie de tous les jours. Les chiffres de 30.000 vols quotidiens en Europe sont en effet impressionnants et dénotent pour le moins d’une certaine fragilité du transport aérien moderne. D’autres chiffres sont tous aussi impressionnants avec une perte de 200 M$ par jour pour les compagnies aériennes et plus de 100.000 naufragés du transport aérien en quelques heures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.