Agile Tour 2009 à Grenoble

Aujourd’hui a eu lieu l’étape grenobloise de l’Agile Tour 2009, des conférences et des ateliers pratiques pour échanger autour de l’agilité. Les méthodes Agiles sont des procédures de conception de logiciel qui se veulent plus pragmatiques que les méthodes traditionnelles. En impliquant au maximum le demandeur (client) au sein d’itérations les plus courtes possibles (un mois maximum), ces méthodes permettent une grande réactivité à ses demandes, visent la satisfaction réelle du besoin du client, et non des termes du contrat de développement.

Au programme de cette deuxième édition grenobloise, six sessions très concrètes et pratiques proposées en parallèle ont abordé des thèmes différents :

  • les pratiques d’ingénierie,
  • la méthodologie,
  • les jeux agiles,
  • les retours d’expériences,
  • le management agile
  • et un thème consacré à la méthode Lean

Largement prise en main par l’association Club Agile Rhône-Alpes (CARA), la journée a rassemblé près de 300 personnes. La percée de ses méthodes ainsi que leur transposition aux activités de management sera intéressante à suivre.

Lire :

Les Bus Cyclistes

Le transport à vélo reprend doucement une place qu’il est dommage qu’il ait perdu et certaines initiatives, si elles peuvent paraître loufoques, n’en sont pas moins d’une grande cohérence.

Ainsi, les Bus Cyclistes.

L’idée ici est simple. Elle consiste à créer des « lignes de bus cyclistes ». A la manière des bus pédestres, ces lignes de bus consistent à créer des groupes de personnes cherchant à faire tout ou partie d’un même trajet à vélo plus ou moins au même moment, en général pour se rendre sur leur lieu de travail. Si ce trajet peut évidemment être effectué en solo, l’intérêt de ce genre d’initiative est cependant fort et multiple. En effet, il crée une dynamique de groupe propice à inscrire cette démarche dans la durée mais, et surtout, le groupe ainsi constitué est appréhendé comme un véritable véhicule lorsqu’il est amené à se déplacer sur la chaussée routière. Cette différence de perception constitue, en pratique, un gage de sécurité indéniable pour les cyclistes propre à faire tomber des barrières et à susciter des motivations.

A l’heure où une voiture retirée de la circulation pour un trajet domicile-travail équivaut à plus ou moins une tonne de CO2 rejeté de gagné par an, toutes les initiatives qui permettent de renforcer les modes de transports alternatifs et propres doivent être saluées.

Visiter :

L’aviation commerciale et le défi du changement climatique

A l’heure de la révision généralisée de nos comportements au vu des enjeux du défi du changement climatique, l’aviation commerciale ne peut rester en dehors du débat. Elle a ainsi pris deux engagements :

  • Stopper l’augmentation des émissions de CO2 en 2020.
  • Réduire de moitié les émissions en 2050 par rapport à un niveau de référence établi en 2005.

Ce pari semble audacieux à l’heure où les industriels réussissent à réduire la consommation de 1,5 à 2 % par an mais que le trafic augmente de 4 à 5 % par an. Ainsi, de nombreuses pistes sont explorées et déjà mises en oeuvre. En témoigne, le début de carrière de l’Airbus A380 où la réduction de la consommation par passager est mise en avant par le recours à des commandes de vol électroniques et à des matériaux composites plus légers. D’autres pistes existent. Ainsi, les travaux de recherche sur les ailes volantes continuent, notamment avec le projet Boeing X-48, dans la mesure où ce type de configuration permettrait une économie de 25 % de carburant par une augmentation de la surface de l’aile. L’amélioration des routes aériennes et la réduction des temps d’attente sont autant de pistes. Reste qu’en admettant que les solutions aient été trouvées, la durée de vie d’un avion se situe entre 20 et 30 ans. Il faudrait donc que les technologies soient disponibles très rapidement pour que les objectifs puissent être tenus. Lire :