Pour sauver la planète, les petits gestes ne suffisent pas

Un article de Rue89 met les pieds dans le plat, Ecologie : pour sauver la planète, les petits gestes ne suffisent pas cite deux récents ouvrages de Gus Speth et d’Hervé Kempf montrant les limites des efforts individuels et prônant une rupture avec le capitalisme.

Dans l’ouvrage de Gus Speth  dont le titre pourrait être traduit par « Le Pont du bout du monde : le capitalisme, l’environnement, et le passage de la crise vers la durabilité », il pose notamment la question suivante : « Comment expliquer ce paradoxe ? La communauté de ceux qui se soucient de l’environnement -à laquelle j’ai appartenu toute ma vie- ne cesse de grandir, de se sophistiquer et d’accroître son influence, elle lève des fonds considérables, et pourtant, les choses vont de pire en pire.« 

La réponse proposée par Hervé Kempf a le mérite d’être claire : « Pour sauver la planète, il faut sortir du capitalisme, en reconstruisant une société où l’économie n’est pas reine mais outil, où la coopération l’emporte sur la compétition, où le bien commun prévaut sur le profit. » et d’enfoncer le clou : « Chacun, chaque groupe, pourrait dans son coin réaliser son bout d’utopie. Il se ferait sans doute plaisir, mais cela ne changerait pas grand-chose au système, puisque sa force découle du fait que les agents adoptent un comportement individualiste. (…) L’enjeu n’est pas de lancer des alternatives. Il est de marginaliser le principe de maximisation du profit en plaçant la logique coopérative au cœur du système économique.« 

Lire :

La roue Nimbus

Voici la simplification du vélo poussée à son paroxysme, la roue proposée par Nimbus.

Une roue de 20 pouces, deux pédales, point. Pas de selle, même pas en option… Pour la course, vous repasserez, il n’y a pas de vitesses non plus…

Si un don certain pour l’équilibrisme est évidemment requis, nul doute que ce mode de transport soit sportif et que vous ne passiez pas inaperçu.

Pour 90 USD, vous partez avec !

Je ne serais pas étonné de la voir détrôner le monocycle dans certains numéros.

Palm’s revival?

Palm PrePalm webOS, Palm Pre, App Catalog, Palm has managed to create a strong buzz at CES 2009 and seems back in business with a updated and complete range of products.

Wi-Fi, GPS, keyboard, connected applications, calendars and contacts, and so much more, Palm Pre has all the features expected in the product category created by Apple’s iPhone.

Palm webOS applications are easy to write using Mojo, a new application framework based on the HTML5, CSS, and JavaScript standards. WebOS applications are installed and run directly on the device and have access to a wide range of device services.

Last but not the least, Palm will provide an App Catalog, on-device application catalog to deliver your apps directly to users. No doubt App Catalog will grow rapidly.

More about Palm Pre on the Palm Pre product page.

Is the community of Palm lovers still strong enough for a real Palm revival?

Internet radio to hit the roads?

At CES 2009, Blaupunkt and miRoamer have announced a partnership that will put internet radio into car dashboards for the first time.

Blaupunkt has put together two prototype devices, the Hamburg 600i for single-height dash configurations and the dual-height New Jersey 600i. The devices use the 3G phone’s Bluetooth connection to get online and access miRoamer’s thousands of internet radio stations. In addition to these stations, the devices can pull playlists put together and hosted online, pointing to MP3s and other music files found across the internet. Embedded 3G connectivity will probably be the next step…

Internet radio really looks more and more as the future of digital radio.

Gartner prédit la fin du CD en 2009

Dans une communication du mois de décembre, le cabinet Gartner conseille aux maisons de disques de sortir du marché du CD. En effet, poursuivre dans cette direction les empêcherait de se concentrer sur les nouveaux modes de consommation de la musique, à savoir, la musique numérisée.

En effet, à persister à concentrer leurs coûteux efforts sur les marchés traditionnels, l’industrie du disque n’a réussi ni à endiguer le piratage ni à recréer de nouveaux modèles économiques. De plus, en raison des investissements requis, l’industrie est devenue frileuse à lancer de nouveaux artistes. Le mouvement est pourtant engagé, le support physique représentait 77 % du chiffre d’affaires des majors en 2007 contre 95 % en 2005 et les points de vente réduisent la surface consacrée au CD. Mais la distribution numérisée de la musique offre un champ des possibles immense, que ce soit en méthodes de financement, en méthodes marketing qu’en méthodes de distribution. Je ne saurais que conseiller de se référer au livre The Future of Music pourtant paru en 2005.

Doit-on y voir une traduction de cette vision du marché de la musique ? Après les initiatives de la SNCF et Air France/KLM qui ont lancé leurs réseaux sociaux à l’hiver dernier, voici que Warner se lance dans l’aventure (Lire Warner Music adding social networking to websites (en)). Les réseaux sociaux deviendraient-ils la solution à tous les maux ?  Warner Music s’appuie sur la plateforme logicielle Eos proposée par Cisco pour lancer ce nouveau service.

Forum E-Marketing 2009

La 3ème édition du Forum E-Marketing se tiendra le 27 et 28 janvier au Palais des Congrès de Porte Maillot à Paris.

D’après l’organisateur, un sixième des budgets de marketing/communication iront sur le Web en 2009. Internet est LE canal marketing qui fait vendre. Il a su s’imposer et dépasse désormais les investissements consacrés à la presse ou à la radio.

Il est donc intéressant d’envisager d’y faire un tour. L’inscription est gratuite.

« Près de 7.000 professionnels s’étaient déplacés sur la 2e édition de janvier dernier pour approfondir leurs analyses et partager leurs expériences. Ils seront sans doute près de 10.000 sur l’édition 2009, bénéficiant des expertises des quelque 200 exposants et 300 conférenciers attendus sur ces deux jours. Tous présentent les dernières innovations du sujet et les meilleurs témoignages utilisateurs, ce qui représente une somme de retours d’expériences unique en France aujourd’hui. »

War 2.0 and free press

We’ve seen this initiated in the Iraqi war and in the recent attacks in Mumbai but in the on going conflict on the Gaza Strip, Web 2.0 methods are widely used to communicate as much as possible on each side. Two examples ; Israel demonstrates how precise Tsahal’s bombings are but posting videos on YouTube. On the other hand, AlJazeera has open an AJGaza twitter to communicate on-the-fly on the most recent events.

But in the end, does all this help to really understand the conflict, its reasons? Does it show the path to its possible solutions? I’m afraid not. More, it looks like a more and more common way to criminalize the conflict in order not to seek a solution. A strategy more and more encountered all around the world. Unfortunately, a war has never been won by lack of combatants.

It is just another illustration about the difference between information and communication. True independent journalism gets more and more difficult but biased information does not help solving issues. What is the solution? And how many innocent people will die before we have one?

A must read: Into the Buzzsaw: Leading Journalists Expose the Myth of a Free Press by Kristina Borjesson

Brèves 1/2009

Allez, pour la nouvelle année, on repart sur de bonnes résolutions. Je vais essayer de tenir mes objectifs…